Description du kit d’analyse

Omniprésents dans notre environnement, les pesticides sont aujourd’hui un enjeu majeur de santé publique.

Ces molécules de la famille des COSV (Composés Organiques Semi Volatils) sont peu volatiles à température ambiante. En présence d'une source de chaleur, elles deviennent gazeuses et contaminent l’air ambiant. Les pesticides se déposent également sur les particules de poussière, les plus fines d’entre-elles étant en suspension dans l’air que nous respirons. Dans l’habitat, le principal vecteur d’exposition aux pesticides est donc l’air ambiant et les particules de poussière qu’il transporte.

Les origines des pesticides retrouvés dans les logements sont multiples, l’agriculture étant la source d’émission la plus connue du grand public. En effet, si vous vivez à proximité de zones de cultures (champs, vignes, vergers…), votre logement est peut-être exposé aux pesticides, qui peuvent se disperser grâce aux vents sur plusieurs kilomètres autour de la zone d’épandage.

En revanche, les sources d’émission de pesticides non-agricoles sont largement sous-estimées. Les structures en bois (charpentes, mobilier en bois ancien…) sont traitées pour éviter les détériorations par les moisissures ou les insectes. Les produits insecticides de type anti-moustiques, les produits vétérinaires (antiparasitaires), les traitements contre les acariens, ou encore les produits phytosanitaires comme les herbicides ou insecticides vendus en grande surface et en jardinerie ne font qu’allonger la liste des polluants qui nous entourent.

A ces listes s’ajoutent également les POP (Polluants Organiques Persistants), substances toxiques pour l’homme et l’environnement, dont l’usage est interdit depuis de nombreuses années mais qui persistent dans l’environnement, sont mobiles sur de grandes distances, et s’accumulent dans les organismes vivants. (Pour en savoir plus, retrouvez ici un document explicatif du ministère et la liste des POP inscrits dans la convention de Stockholm).

Les pesticides retrouvés en intérieur n’étant pas soumis aux mêmes conditions climatiques et dégradations biologiques qu’en extérieur, ils ont tendance à s’y accumuler. La plupart d’entre eux sont toxiques et une exposition chronique, même à de faibles concentrations, n’est pas sans risque pour la santé (effets sur le développement et la reproduction, neurotoxicité, perturbation du système endocrinien…). En revanche, il n’existe aucune réglementation ou valeur-guide concernant les résidus de pesticides auxquels nous pouvons être exposés dans nos lieux de vie (habitat, école, lieu de travail…).

Ce kit d’analyse permet de mesurer la contamination de votre environnement intérieur en pesticides d’origine domestique et/ou agricole. Le dispositif de prélèvement de poussière est très simple d’utilisation : il suffit de placer un filtre collecteur sur le tuyau d’un aspirateur domestique et d’aspirer ensuite la pièce à tester. La poussière collectée est analysée en laboratoire pour identifier et quantifier les pesticides qui y sont présents. En l’absence de valeurs guides, les résultats sont comparés aux données statistiques établies par le laboratoire (compilation des données collectées depuis 2014). Retrouvez les résultats de la campagne EXPPERT6 réalisée en collaboration avec l’association Générations Futures dans cet article.

Ce kit est-il adapté à ma problématique ?

Vous habitez à proximité de cultures (champs, vignes, vergers, jardins…) ? Votre habitation contient des matériaux de structure et/ou de décoration en bois massif (parquet, poutres, charpentes, boiseries) ? Votre logement a été traité contre des nuisibles (insectes volants ou xylophages) ? Vous avez des animaux de compagnie que vous traitez avec des produits antiparasitaires ? Vous présentez des symptômes inexpliqués, particulièrement lorsque vous êtes à l’intérieur de votre logement ?

Ce kit vous permet d’analyser jusqu’à 100 pesticides d’origine agricole et/ou domestique potentiellement présents au sein de votre logement.

Les pesticides peuvent entraîner de nombreux problèmes de santé, selon leurs propriétés chimiques et biologiques. Ils peuvent être cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques, et nuire au développement des plus jeunes (perturbateurs endocriniens). Une exposition chronique peut avoir des conséquences sur votre santé, c’est pourquoi il est important d’identifier les sources d’exposition afin d’agir efficacement.

Vous pouvez également mesurer l’exposition quotidienne de votre organisme aux pesticides grâce à notre Kit Pesticides Cheveux.

Vous souhaitez mesurer votre exposition au Glyphosate ? Il s’agit d’une mesure spéciale que nous proposons dans notre Kit Glyphosate Cheveux.

Recherchez également les pesticides dans votre eau, avec notre Kit Eau de Consommation (robinet) et notre Kit Eau Naturelle (puits, étang, rivière).

Liste des polluants analysés

  • Les insecticides

    - Le lindane : classé comme polluant organique persistant (POP), le lindane, ou gamma-hexachlorocyclohexane (gamma-HCH), a été utilisé en agriculture comme insecticide et dans certains produits pharmaceutiques (traitement contre la gale et élimination des poux). Une exposition aigue au lindane entraine le plus souvent des brûlures, des démangeaisons, des sécheresses de la peau, ou encore des éruptions cutanées. Une exposition à de fortes doses peut avoir des répercussions sur le système nerveux, le foie et les reins. Aujourd’hui interdit en France, on le retrouve encore dans certains logements car il a été utilisé dans le passé pour le traitement du bois (charpentes et autres boiseries). En savoir plus grâce à notre article sur le lindane.

    - Le fipronil : cette substance, classée comme cancérigène possible par l’US EPA et perturbateur endocrinien selon The Endocrine Disruption Exchange, présente des propriétés antiparasitaires et insecticides. Auparavant utilisé en agriculture (traitement des semences par enrobage) pour lutter contre les insectes ravageurs, il est désormais interdit pour cet usage dans la plupart des pays européens car accusé de contribuer à la surmortalité des abeilles. En revanche, il est autorisé pour traiter les animaux de compagnie contre les puces et les tiques, ce qui explique qu’on peut le retrouver dans la poussière domestique. En 2017, un scandale autour de la contamination d’œufs de poules par du fipronil a éclaté en Europe.

    - La perméthrine : cette molécule agit sur le système nerveux des insectes et n’est pas sélective. On retrouve la perméthrine dans des produits insecticides pulvérisés directement sur les vêtements, les moustiquaires, dans les shampoings anti-poux, ou encore dans des produits de traitement des animaux (antipuces, sauf pour le chat qui y est particulièrement sensible). Elle est également en épandage autour des maisons pour lutter contre les termites ou en vaporisation contre d’autres insectes (guêpes, fourmis,…). La perméthrine est très toxique (neurotoxique) pour de nombreux animaux, mais sa toxicité pour l’Homme n’est pas encore officiellement évaluée. Elle est classée perturbateur endocrinien par l’Université de Hertfordshire. Lire notre article consacré à la perméthrine.
  • Les fongicides

    - Le tébuconazole : il s’agit d’un fongicide systémique, c’est à dire qu’il est absorbé par la plante ; et d’un régulateur de croissance. L’usage de tébuconazole est autorisé en Europe, sur les vignes et grandes cultures céréalières, légumières et fruitières. Il est également utilisé comme biocide pour la protection de revêtements, du bois, et des matériaux de construction. Le tébuconazole est classé cancérogène possible par l’US EPA et pourrait exercer des effets neurotoxiques, principalement chez les fœtus en développement.

    - L'azoxystrobine : il s’agit également d’un fongicide systémique à large spectre, efficace contre les différentes familles de champignons pathogènes. Son usage est autorisé en zones viticoles mais également pour de plus larges cultures comme les céréales et les cultures légumières dans l’Union européenne.
  • Les herbicides

    - Le métolachlore : cet herbicide organochloré qui était constitué initialement d’un mélange de R-métolachlore et de S-métolachlore, est interdit en France depuis 2003. Désormais, la forme S-métolachlore (proportion > 80%) est autorisée pour le traitement des grandes cultures, notamment le maïs. Il est dans le top 10 des substances les plus vendues en France, notamment suite à l’interdiction de l’atrazine. Comme il est modérément persistant et mobile, le métolachlore contamine les eaux souterraines et est l’un des pesticides les plus retrouvés dans l’eau du robinet. Le métolachlore est classé cancérogène possible par l’US EPA.

    - La pendiméthaline : ce désherbant est autorisé dans l’Union Européenne sur les cultures de céréales ainsi que de certains fruits et légumes (carotte, oignon, tomate, melon…) ou encore cultures florales et plantes vertes. La pendiméthaline est classée cancérogène possible par l’US EPA

Les molécules analysées par Kudzu Science ont été sélectionnées pour la pertinence de leur recherche, d’après les résultats obtenus pour des échantillons de poussière analysés depuis 2014 au laboratoire, notamment leur occurrence (fréquence de détection). La liste contient également les 32 substances identifiées prioritaires par l’ANSES en 2020, à la suite des résultats de la campagne nationale exploratoire des pesticides (CNEP) dans l’air extérieur.

Pyréthrinoïdes, Néonicotinoïdes, Organochlorés, Organophosphorés, Carbamates… Découvrez tous les composés analysés dans chaque déclinaison de kit dans la liste complète ci-dessous :

Liste des molécules en fonction de la déclinaison du kit

Contenu d’un kit d’analyse

Tout est inclus dans votre kit d'analyse :

  • Un dispositif de prélèvement Dustream® Collector (filtre pour aspirateur avec embout et adaptateur universel) ;
  • Un mode d'emploi détaillé pour vous guider pas à pas dans votre démarche ;
  • Une enveloppe retour prépayée pour l’envoi de vos échantillons vers le laboratoire (depuis la France Métropolitaine uniquement) ;
  • L’analyse de votre échantillon par extraction chimique et chromatographie liquide ou gazeuse couplée à la spectrométrie de masse ;
  • Et un rapport d'analyse détaillé et interprété selon vos résultats.

Utilisation du kit d’analyse

Mode d'emploi du kit Pesticides Poussière

Résultats et délai d’analyse

Votre rapport sera disponible en téléchargement direct depuis la partie Mon Kit Kudzu de notre site internet sous 15 jours ouvrés après réception de votre prélèvement au laboratoire. Ce délai est raccourci à 5 jours en cas de sélection de l'option "express".

Vous recevrez un rapport d'analyse complet, personnalisé et interprété avec le détail de vos résultats, des informations précises et exhaustives sur les polluants recherchés et des conseils pour limiter votre exposition aux pesticides et améliorer la qualité de l'air intérieur dans vos pièces de vie. Il a été conçu pour comparer rapidement et simplement vos résultats à ceux obtenus lors de campagnes de mesures réalisées par le laboratoire depuis 2014.

Exemple de rapport d'analyse interprété (extrait) > disponible très prochainement !

Pesticides Poussière

Le kit Pesticides Poussière vous permet d’évaluer le niveau de contamination en insecticides, fongicides et herbicides de votre logement. Vous saurez ainsi si vous êtes exposé à ces composés nocifs pour votre santé et pourrez prendre des mesures pour améliorer la qualité de votre lieu de vie.

1
2
Analyse
109,00 € TTC

Une question ? Contactez-nous !